image
"Pour briser la clôture où l’enferme l’homme,
la femme doit aussi dénoncer l’image d’elle-même qu’il lui renvoie."

Gisèle Halimi |

la Kahina de Gisèle HALIMI

" Mon grand-père paternel me racontait souvent, par bribes, l’épopée de la Kahina. Cette femme qui chevauchait à la tête de ses armées, les cheveux couleur de miel lui coulant jusqu’aux reins. Vêtue d’une tunique rouge - enfant, je l’imaginais ainsi -, d’une grande beauté, disent les historiens. [...] Devineresse, cette pasionaria berbère tint en échec, pendant cinq années, les troupes de l’Arabe Hassan. " Gisèle HALIMI

l’émission face à l’info - Eddy Caekelberghs - la première rtbf


Au terme d’intenses recherches, Gisèle Halimi redonne vie à cette reine de l’Aurès qui, au VIIe siècle, résista aux troupes du général arabe Hassan. Entre son amour pour Khaled, le neveu de son ennemi et son implacable désir de victoire, elle incarne le destin d’une femme exceptionnelle qui, jusqu’à la mort, commanda aux hommes, des montagnes de l’Aurès aux plaines de l’oued Nini. Gisèle Halimi retrace cette tragédie romanesque avec passion et talent. Elle dont la poétesse et philosophe égyptienne Doria Chafik a écrit : " Héroïne d’un combat donné pour perdu il y a moins d’un demi-siècle, Gisèle Halimi tient de la Kahina berbère. "