image
"La pensée naît d’événements de l’expérience vécue
et elle doit leur demeurer liée comme
aux seuls guides propres à l’orienter. "

Hannah Arendt

Amours souverains

lettre d’Héloïse

- Laisser un commentaire

Annie Cazenave Médiéviste, a participé au groupe de recherches de Jacques Le Goff, travaillé sur la philosophie au temps d’Abélard, sur les cathares et sur les images au Moyen Age. Elle a notamment publié « Héloïse et Abélard : l’amour souverain » (Perrin, 2006) et « L’Art des confins : mélanges offerts à Maurice de Gandillac » (1985, PUF).


extrait de l’émission Les chemins de la connaissance - par Jacques Munier - France Culture

Héloïse & Abélard

Tristan et Yseult

Hannah Arendt et Martin Heidegger


livre à découvrir

Annie Cazenave Héloïse et Abélard : l’amour souverain Perrin - 04/05/06

La première vie d’Abélard (1079-1142) est tout entière tournée vers les livres, la pensée et le débat avec les autres clercs de son époque. Il est l’une des grandes figures de l’intelligence française au XIIe siècle. Mais Abélard rêve d’un amour pur.

Sa rencontre, quand il ne s’y attend pas, avec la jeune Héloïse (1101-1164) va bouleverser sa vie. Avec elle, il découvre la passion et dans le plaisir des corps, tous deux atteignent la plénitude de l’être.

Pourtant, leur histoire d’amour est promise à la tragédie. Clandestine au début, elle fait bientôt l’objet d’une rumeur, puis d’un scandale public. Et un matin, la famille d’Héloïse, pour sauver son honneur bafoué, envoie des hommes de main châtrer l’amant audacieux.