image
"L’amour, c’est l’espace et le temps rendus sensibles au coeur."
Marcel Proust - Extrait de La Prisonnière

La jalousie chez Proust

"La jalousie n’est souvent qu’un inquiet besoin de tyrannie appliquée aux choses de l’amour."
Marcel Proust - Extrait de La prisonnière

- Laisser un commentaire

La métaphysique de la jalousie chez Proust

« La souffrance dans l’amour cesse par instants, mais pour reprendre d’une façon différente. Nous pleurons de voir celle que nous aimons ne plus avoir avec nous ces élans de sympathie, ces avances amoureuses du début, nous souffrons plus encore que, les ayant perdus pour nous, elle les retrouve pour d’autres ; puis de cette souffrance-là nous sommes distraits par un mal nouveau plus atroce, le soupçon qu’elle nous a menti sur sa soirée de la veille, où elle nous a trompés sans doute ; ce soupçon-là, aussi, se dissipe, la gentillesse que nous montre notre amie nous apaise ; mais alors un mot oublié nous revient à l’esprit, on nous a dit qu’elle était ardente au plaisir, or nous ne l’avons connue que calme ; nous essayons de nous représenter ce que furent ses frénésies avec d’autres, nous sentons le peu que nous sommes pour elle, nous remarquons un air d’ennui, de nostalgie, de tristesse pendant que nous parlons, nous remarquons comme un ciel noir les robes négligées qu’elle met quand elle est avec nous, gardant pour les autres celles avec lesquelles, au commencement, elle cherchait à nous éblouir. Si au contraire elle est tendre, quelle joie un instant ! (…) Puis le sentiment que nous l’ennuyons revient. (…) Tels sont les feux tournants de la jalousie. »
Marcel Proust - La prisonnière

Les vendredis de la philosophie par Raphaël Enthoven Réalisation : Brigitte Bouvier avec Nicolas Grimaldi - Philosophe


livre à découvrir

Nicolas Grimaldi La Jalousie : étude sur l’imaginaire proustien - Actes Sud - 1993

Etude nourrie de la connaissance intime d’A la recherche du temps perdu et étayée de nombreux exemples, l’auteur analyse le phénomène de la jalousie et, par là-même, de celui de l’amour et de l’imaginaire.
- Note de l’éditeur -