image
« Le véritable lieu de naissance est celui où l’on a porté pour la première fois un coup d’œil intelligent sur soi-même : mes premières patries ont été les livres. » Mémoires d’Hadrien

Marguerite Yourcenar

On ne bâtit un bonheur que sur un fondement de désespoir. Je crois que je vais pouvoir me mettre à construire.
Extrait des Feux

Tout bonheur est un chef-d’oeuvre : la moindre erreur le fausse, la moindre hésitation l’altère, la moindre lourdeur le dépare, la moindre sottise l’abêtit.
Extrait des Mémoires d’Hadrien

Bibliographie

le Jardin des chimères (1921)poésie
Alexis ou le Traité du vain combat (1929, roman)
La Nouvelle Eurydice (1931, roman)
Le Denier du rêve (1934, roman)
La Mort conduit l’Attelage (1934)
Feux (1936, poèmes en prose)
Nouvelles orientales (1939)
Les Songes et les Sorts (1939)
Le Coup de grâce (1939, roman)
Mémoires d’Hadrien (1951) roman
Électre ou la Chute des masques (1954)
Ah, mon beau château (1962) (château de Chenonceau)
Sous bénéfice d’inventaire (1962) Essai
Qui n’a pas son Minotaure ? (1963)
L’Œuvre au noir (1968)
Le labyrinthe du monde I : Souvenirs pieux (1974)
Le labyrinthe du monde II : Archives du Nord (1977)
Mishima ou la vision du vide, (1981, essai)
Comme l’eau qui coule (1982) (Anna, soror, Un homme obscur, Une belle matinée)
Le temps, ce grand sculpteur (1983)
Les charités d’Alcippe, poème (1984)
Le labyrinthe du monde III : Quoi ? L’éternité (1988)
D’Hadrien à Zénon : correspondance, 1951-1956, 2004