image
"Vélasquez a trouvé le parfait équilibre
entre l’image idéale qu’on lui demandait de reproduire
et l’émotion qui submerge le spectateur"

Francis Bacon

Diego Vélasquez

Artiste de cour espagnole et organisateur des fêtes royales , le peintre exécute des portraits (Le Pape Léon X, 1650), des paysages et des tableaux à sujet mythologique ou religieux. Ses scènes bibliques sont situées dans un cadre quotidien, qui donne plus de réalisme et d’humanité à la parabole (Le Christ dans la maison de Marthe et Marie, 1620).
Vélasquez sait aussi s’inspirer de la leçon du Titien, qu’il étudie à Venise, pour livrer un des nus les plus mystérieux de la peinture, Vénus au miroir (1650). Il est un grand maître de la technique et sait insuffler la vie à ses figures grâce à une grande science de la lumière et des effets de matières (La Reddition de Breda, 1635), et est capable d’une grande capacité d’analyse psychologique (Les Ménines, 1657).

L’humanisme de Vélasquez est certes présent dans la trame de ses compositions , mais il ne devrait pas être confondu avec leur thème.
Ce qu’il semble toujours rechercher intensément, c’est la vie dans laquelle il est plongé - dont la splendeur, la drôlerie, la grossièreté, la délicatesse, la misère, la vérité et la fourberie sont rehaussées, et non dénaturées. De là son portrait si vivant de la forme humaine et de son aspect éphémère.

Redécouverte au XIXe siècle, l’œuvre de Vélasquez eut une influence majeure sur des artistes comme Manet , qui le définit comme "le peintre des peintres"et sur le renouveau de la peinture réaliste, mais aussi, au XXe siècle, sur Francis Bacon, Lucian Freud...