image
Un voyageur qui ne mentit jamais
passe à Cirey, l’admire, le contemple ;
Il croit d’abord que ce n’est qu’un palais ;
Mais il voit Émilie :
« Ah ! dit-il, c’est un temple. »

Voltaire - Le château de Cirey - Février 1736

Emilie & Voltaire

brève introduction
"J’ai décidé d’être heureux, parce que c’est bon pour la santé !"
Voltaire

Nous voici aujourd’hui - pour une raison d’anniversaire - face à l’un des trios les plus improbables et les plus magnifiques que peut offrir l’histoire.

Le premier membre de ce trio est l’un des plus éminents scientifiques de toute l’histoire de la physique. Théoricien définitif de la gravitation universelle, fondateur de l’optique moderne, inventeur, avec Leibniz, du calcul infinitésimal : il s’agit d’Isaac Newton.

Le second est Voltaire. Un Voltaire que les idées venues d’Angleterre vont métamorphoser, aussi bien dans le domaine de la philosophie, avec Locke, que dans celui de la physique avec Newton justement, à une époque où la France est encore unanimement cartésienne.

Le troisième personnage du trio est une marquise : Gabrielle-Emilie le Tonnelier de Breteuil, Marquise du Châtelet donc. Née 17 décembre 1706, elle meurt le 10 septembre 1749. Mathématicienne distinguée, son tour de force va être de traduire les Principia mathematica philophiae naturalis de Newton. Nous voici face à l’une des très grandes figures de femmes de science de notre histoire.

L’émission PHILOFIL de Patricia MARTIN - France Inter avec Elisabeth BADINTER .


L’émission Continent Sciences par Stéphane Deligeorges avec Véronique Le Ru - France culture

Véronique Le Ru Philosophe et historienne des sciences, Véronique Le Ru est maître de conférences à l’Université de Reims.


Des livres à découvrir

« On est heureux que par des goûts et des passions satisfaites. »
Emilie Le tonnelier de Breteuil, marquise du Chatelet

Discours sur le bonheur - Collection : Rivages Poche -

"Émilie du Châtelet (1706-1749) a écrit ce beau texte pour vider son cœur, hors de tout souci de publication, autrement dit sans autocensure. Forte d’une expérience intellectuelle, sentimentale et même sensuelle dont peu de ses contemporaines peuvent se targuer, Madame du Châtelet trace le bilan de ses ambitions personnelles, de ses amours avec Voltaire et de ses espérances, pour tenter de répondre à la question qui hante son époque : comment être heureux sur cette terre, et plus particulièrement comment l’être lorsqu’on est une femme qui, même exceptionnelle, se voit interdire la plupart des ambitions et des gloires permises aux hommes ? Comment l’être enfin lorsqu’on est une amoureuse passionnée, exclusive et tyrannique ?" Elisabeth Badinter


Elisabeth Badinter
Mme du Châtelet, Mme d’Epinay ou l’ambition féminine au XVIIIème siècle Flammarion - 3 mars 2006

Après L’Amour en plus, histoire de l’amour maternel, Elisabeth Badinter aborde le problème de l’ambition féminine à travers le destin de deux grandes dames du XVIIIe siècle. Madame du Châtelet, qui fut la compagne de Voltaire, traduisit le grand œuvre de Newton et fut l’égale des savants de son temps. Madame d’Epinay, amie de Grimm, imagina une nouvelle pédagogie, critique de celle de Rousseau, et traça le destin des futures mères.

Ces deux ambitieuses - au sens le plus noble du terme - refusaient d’accepter les limites que la société leur assignait. Elles voulurent se donner toutes les chances dont elles se sentaient capables, en dépit de leur sexe.

Madame du Châtelet incarne l’ambition personnelle, Madame d’Epinay, l’ambition maternelle, deux figures entre lesquelles se partage la vie des femmes.
- Note de l’éditeur -


Véronique Le Ru
Voltaire newtonien : le combat d’un philosophe pour la science Vuibert, collection Inflexions - 2005

Voltaire a publié Les Eléments de la philosophie de Newton en 1738 et cet ouvrage a véritablement introduit Newton en France. Véronique Le Ru montre ici que Voltaire a livré un véritable combat pour la science newtonienne et pour la vérité, un combat qui ne peut être délimité ni par les frontières ni par les conflits politiques.

Préface de Michel Blay