image

Eugène Atget... Cabaret de L’Enfer, boulevard de Clichy

On parle toujours du feu de l’enfer, mais personne ne l’a vu.
L’enfer, c’est le froid.

Georges Bernanos

L’enfer

L’Enfer de la Bibliothèque,
Eros au secret
Pour le grand public contemporain, l’Enfer de la Bibliothèque s’entend comme une légende, un fantasme, le territoire majeur de l’interdit qui alimente en retour toutes les curiosités. Mais l’écart est grand entre ce mythe et la réalité. Aussi l’ambition de l’exposition que la BnF consacre à cette part obscure de ses collections consiste-t-elle à lever le voile sur la vérité de l’Enfer. Il convient d’abord de retracer l’histoire, pleine de surprises, de la constitution de ce lieu abstrait, mental – une « cote », un numéro de classement qui le désigne à la consultation « réservée » – où sont rassemblés textes et images réputés contraires aux bonnes mœurs. L’exposition propose un double parcours. L’un concerne l’histoire : comment l’Enfer s’est-il constitué au département des Imprimés et au département des Estampes ? Comment a-t-il évolué ? Le second propose une déambulation à travers le contenu de l’Enfer : quels sont les livres, les documents, les images que l’on a classés là ? Ces parcours à travers la littérature telle qu’elle n’est pas enseignée vont à la rencontre d’un monde imaginaire où les personnages obéissent à toutes les fantaisies du désir, où l’excès de la parole devient pamphlétaire et le discours politique, pornographique. Ce monde c’est celui de l’anonymat, du pseudonyme, des fausses adresses, des dates trompeuses, des éditeurs clandestins, des lieux clos, celui des couvents, des boudoirs, des bordels, des prisons mais aussi des bibliothèques. Des écrivains tels que Sade, Apollinaire, Louÿs, Bataille et quelques autres en sont les acteurs à jamais anonymes de la célébration de l’érotisme et du sexe entre le XVIe et le XXe siècle. Une large place est offerte aux premières manifestations de la photographie pornographique et de même sont exposées les estampes japonaises entrées à la Bibliothèque grâce à la générosité des premiers collectionneurs occidentaux.

exposition BNF site François-Mitterrand / Grande Galerie 04 décembre 2007 - 02 mars 2008


L’enfer est dans un coeur vide.
Khalil Gibran

L’enfer a été fait pour les curieux.
Saint Augustin - Extrait des Confessions

L’étroite voie de notre ciel propre passe toujours par la volupté de notre propre enfer.
Friedrich Nietzsche

Il n’y a d’autre enfer pour l’homme
que la bêtise ou la méchanceté de ses semblables.
Marquis de Sade - Extrait de L’histoire de Juliette

Je n’aime pas l’idée d’avoir à choisir entre le ciel et l’enfer :
j’ai des amis dans les deux.

Mark Twain

Quand l’homme essaye d’imaginer le Paradis sur terre,
ça fait tout de suite un Enfer très convenable.

Paul Claudel - Extrait de Conversations dans le Loir-et-Cher

L’enfer c’est peut-être ça :
aller seul au bout de soi-même et se laisser happer
par des hélices de plus en plus rapides,
au coeur de sa propre misère.

Jacques Attali - Extrait de Le Premier Jour après moi

L’Enfer, c’est là où il n’y pas de pourquoi.
Primo Levi