image

Johannes Vermeer

Peintre flamand parmi les plus célèbres, Johannes Vermeer est l’un de ceux dont on sait le moins et les lambeaux reconstitués de sa vie s’articulent autour de trois dates clés connues grâce aux documents civils de l’époque. En 1632, Reynier et Digna Vermeer baptisent leur fils dans la Nouvelle Eglise de Delft, qui grandit au sein du commerce familial. Son père, tisserand et hôtelier, sera son premier mécène grâce à son appartenance à la guilde de Saint-Luc en tant que marchand d’oeuvre d’arts. En 1653, le mariage du peintre et de Catharina Bolnes est célébré à l’Hôtel de Ville de Delft ; quinze enfants naissent de leur mariage, dont quatre meurent en bas âge. Cette même année, la guilde de Saint-Luc l’accepte comme maître peintre, et l’élit syndic neuf ans plus tard. En 1675, il est enterré dans la Vieille Eglise de Delft à l’âge de quarante-trois ans, laissant sa femme et ses enfants criblés de dettes. Ces quelques éléments mis à part, pas une ligne de sa main, pas un autoportrait, rien ne reste de lui que ses tableaux. ’L’Atelier du peintre’, la ’Vue de delft’, ’La Dentellière’ et ’La Jeune Fille à la perle’ sont des chefs-d’oeuvre qui ont inspiré les plus grands écrivains, parmi lesquels Proust et Hegel. La peinture de Johannes Vermeer est considérée par les critiques comme un miracle de lumière, d’harmonie et de subtilité dans les tons et la composition.