image
"Tous mes tableaux sont des accidents."
Francis Bacon

Francis Bacon

« Nous vivons presque constamment à travers des écrans- une existence derrière des écrans, la screened existence. Et je pense parfois, quand on me dit que mes œuvres sont violentes, que j’ai été capable, de temps en temps, de lever un ou deux de ces voiles ou de ces écrans. »

Bacon ne cesse dans ses entretiens de dire : "il n’y a que deux dangers de la peinture, c’est l’illustration et pire encore, la narration".

Son atelier http://www.hughlane.ie/fb_studio/index.html

Né à Dublin de parents anglais, Francis Bacon quitte sa famille dès 1925, en raison de conflits avec son père qui réprouve son homosexualité. A l’âge de seize ans, il part pour Londres, puis séjourne pendant plusieurs mois à Berlin et à Paris. Après avoir vu une exposition de Picasso, il réalise des dessins et des aquarelles. Il retourne à Londres en 1929, crée ses premières grandes toiles et commence à exposer ses oeuvres. Ce n’est qu’à partir de 1944 qu’il se consacre entièrement à la peinture. Parmi ses oeuvres, on peut citer le triptyque ’Trois études pour une crucifixion’, ’Deux figures’, de nombreux autoportraits... Devenu très vite célèbre, Francis Bacon connaît le succès jusqu’à sa mort. Dans ses oeuvres violentes, dérangeantes, difficilement accessibles, il exalte la chair, les corps promis à la décomposition, et peint des mondes clos, étouffants, dont personne ne peut s’évader. Extrêmement cultivé, nourri de références philosophiques, ce peintre s’attache à exprimer la sensation, le désir, l’effroi, en restant le plus instinctif possible. Aujourd’hui, l’artiste britannique est unanimement considéré comme l’un des plus grands peintres de la fin du vingtième siècle.