image
« Les dieux ont enseigné aux hommes à se contempler eux-mêmes dans le spectacle,
comme les dieux se contemplent eux-mêmes dans l’imagination des hommes. »

Le bain de Diane

Pierre Klossowski

Pierre Klossowski

Ecrivain, frère de Balthus, il était déjà la proie d’un théâtre intérieur, animé de personnages, de fantasmes et d’obsessions bien avant de les raconter dans ses livres comme "Roberte ce soir".

Les images tracées au crayon de couleur, à la mine de plomb, ou encore au pastel, sont venues tardivement, en 1967. Elles montrent des scènes scabreuses, où les corps sont transparents et n’ont d’autre poids que celui de l’inquiétude. La femme agressée domine.

L’érotisme s’exerce sur un fond théologique rappelant le cérémonial cher à Sade. C’est la ligne simple, fluide, et mouvementée où les corps montrent des espaces vacants, aériens, où les corps montrent des articulations nouvelles, susceptibles d’articuler de nouveaux corps et de nouvelles scènes.

Le dessinateur est un démiurge. Le corps est chose, articulé à la vie, c’est à dire aux jeux de la vie.